(1) Méthodes contraceptives: traitements médicaux

Abordons dans un 1er temps la contraception d'urgence puisque l'article posté antérieurement traitait entre autre des oublis de pilules.

Parmi les traitements utilisés dans la contraception post coïtale, on pourra citer le régime de Haspels (consiste en la prise de fortes doses d’œstrogène), la méthode de Yuzpe (consiste en une combinaison d’œstrogène et de progestatif) et enfin les progestatifs seuls dont le norlevo est la figure de proue.

  1. Le régime de Haspels consiste à prendre pendant 5 jours, 5mg d'éthinyloestradiol. Le traitement débutera dans les 2 à 3 jours max après le rapport sexuel.

 

  1. La méthode de Yuzpe consiste à prendre 0.1mg d'éthinyloestradiol combiné à 0.5mg de lévonorgestrel. Ce traitement se prend de la manière suivante:

 

1 prise endéans les 3 jours après le dernier rapport et une seconde prise 12h après la 1ère. 

  1. Le progestatif seul: il s'agit de prendre 1.5mg de lévonorgestrel en 1 seule prise. Ce traitement est en vente libre en pharmacie et peut être délivré gratuitement aux mineures, qui ont accès au traitement aussi bien dans les officines qu'à l'hôpital, le planning familial ou les infirmeries scolaires. Cette délivrance est anonyme et tout refus est illégal !!

  • ​La prise de progestatif seul est particulièrement bien tolérée et efficace, et elle est d'autant plus efficace qu'elle est prise au plus tôt après le rapport non protégé. Mais cette pilule est complètement inefficace si une grossesse est déjà entamée, En effet, le lévonorgestrel agit en bloquant l'ovulation par suppression du pic de LH, empêchant toute fécondation et il pourrait également empêcher l'implantation de l'oeuf dans la muqueuse utérine. Il devient donc inefficace si l'implantation s'est déjà déroulée.

 

  • Si la pilule est prise endéans les 24h, son action peut prévenir 95% des grossesses et son efficacité chute à 58% si la prise se fait entre 48h et 72h. Bien qu'elle puisse être prise jusque 5 jours après le rapport à risque, son efficacité devient alors très faible et il convient alors d'utiliser d'autres moyens de contraception d'urgence (sujet abordé dans les articles à venir)​.
(1) Méthodes contraceptives: traitements médicaux
  • Quels sont les effets secondaires possibles:

a/ Jusque 10 jours après la prise de la contraception d'urgence, on peut voir apparaitre des saignements évoquant les règles mais qui n'en sont pas.

b/ Certains symptômes peuvent apparaître mais leurs fréquence est faible et de peu d'importance: Nausées, fatigue, maux de tête et de ventre, vertiges, gonflements de la poitrine, représentent 10 à 20% des cas. Peuvent apparaître aussi de petits saignements et des vomissements représentant moins de 5% des patientes.

c/ Important: Les études cliniques ont montré que l'effet contraceptif se trouvait réduit chez les femmes dont le poids était supérieur ou égal à 75 kg et le lévonorgestrel n'était plus efficace chez les femmes dont le poids dépassait les 80 kg.

 

Voilà, je vous laisse pour l'instant digérer toutes ces informations. A venir: les progestatifs à faible et fortes doses; les combinaisons oestroprogestatives.

Retour à l'accueil