Comme déposé dans un précédent tweet:

"c'est une nouvelle aube, une nouvelle vie, une nouvelle course qui commence pour moi and i'm feeling good !!"

Après de trop nombreux mois passés loin des plans d'eau, je viens regoûter aux joies de la course sur un évènement de 3 jours: le GPICO (Grand Prix International de la Côte d'Opale).

Il est 8h, je me présente au cabinet du Dr Gérard Lethellier pour tamponner ma licence ! L'accueil de cet altruiste, bienvaillant envers ses patients et grand marin à ses heures, regrette de ne pouvoir participer à ces 3 jours de régate à cause de rhumatisme à l'épaule. Je lui demande:

- "Tu ne connaitrais pas un confrère rhumatologue ?"

- "Si, mais il vient de quitter nuitamment Boulogne pour la Normandie à bord de son mythique Iromiguy"

- "Comment ça nuitamment ? il a filé à l'anglaise ? Pas un au revoir, même pas un coup de cloche pour ses anciens équipiers, tout ça pour des cieux moins populeux..."

- " Hé oui, il semble que l'herbe soit plus verte ailleurs"

On est à 2 doigts de créer une nouvelle expression: "filer à la Jean Yves..."

Quelle horreur ! Heureusement que le neveu défend l'honneur familial !

Bon pour le service !

Bon pour le service !

Le coeur lourd de cette information châtelaine, j'abandonne mon guérisseur pour sa journée de consultations, au service de la santé de ses concitoyens et lui promet d'essayer de rapporter toute la magie de ce week end. Je vivrai cette régate pour 2 !

Il est 10h en ce samedi de Pentecôte, les équipages se pressent au YCB (Yacht Club Boulonnais) pour confirmer les inscriptions des voiliers, vérifier les licences, les cachets médicaux, les jauges... Puis vient l'heure du briefing, où le président et les membres du comité de course remettent les IC (Instructions de Courses). Pour cette 1ère journée, tout va se jouer au physique sur des parcours bananes en baie de Wimereux. Le vent est présent, (force 3 établi avec des épisodes à force 4) et une mer légèrement houleuse, due aux dernières traces laissées par les vents des saints de glace survenus en fin de semaine.

3 manches se dérouleront durant l'après midi et la 1ère est prévue à 14h. A bord de Douce Folie 2 (DF2), N° de voile FRA 5149, nous serons 5 à embarquer:

- Christian, skipper et propriétaire du voilier,

- Yann, le complice depuis 8 ans, présent aux différentes régates de club,

- Thibaut, un ami de longue date

- Et moi Pierre, qui navigue sur DF2 depuis la semaine de Ramsgate de 2002

Et puis, sur les pontons traînent souvent des passionnés, parfois sans équipage mais aux larges compétences et c'est un Ferréol légendaire qui vient jouer l'inattendu 5ème élément sur ce voilier mythique qu'est DF2.

 

5 garçons dans le vent !

5 garçons dans le vent !

Sur les pontons, les concurrents se préparent, installent GV (Grand voile), Génois, revoient les sacs à spi, prennent les dernières infos météo, avalent sanwiches et autres denrées pour tenir les prochaines heures en mer.

C'est aussi l'occasion de croiser du beau monde. Sur Sous mama boulé, autre équipage boulonnais qui navigue en IRC, on ne croise que des amis enthousiastes. Ludo, skipper, ex sous marinier qui se plait tout autant en surface que sous les eaux et qui, en bon père de famille veille chaleureusement sur chacun de ses équipiers; mon vieil ami Cédric, en pleine forme (et ce sera la seule journée où il le sera) pimpant et fringant, veillant à ce qu'aucun migrant ne profite de cette course pour tenter de rejoindre nos voisins insulaires, sans oublier Jean François, ex président du YCB et futur commodore, qui avait laissé la voile pour profiter de son statut de grand père et qui revient, magnifique, sur le plan d'eau boulonnais. Pierre Jean, la tête pensante, pleine de chiffres et de règles de calcul, tacticien hors pair et grand amateur de gastronomie, ainsi que Guigui, l'ingénieur es-voile, la dentelière du 3DL, qui veille sur les voiles comme un frère musulman sur les burkas ;

Et sur White Pearl, emmené par un Alain au taquet et dont nombreux profitent de sa stature de médecin pour tamponner allègrement les dernières licences, non sans quelques exercices de préparation, on retrouve également Jean Georges, ancien propriétaire de Calcanéum, ex président du club, et heureux de revenir naviguer en Manche après une trop longue absence... Mais, ça en fait de la présidence au départ du GPICO !!

Du haut de ces pontons, un pan de l'histoire maritime boulonnaise vous contemple !

Du haut de ces pontons, un pan de l'histoire maritime boulonnaise vous contemple !

En dehors des proches que nous cotoyons au quotidien, un peu trop parfois aux dires de nos épouses, c'est le plaisir de revoir Bertrand et Henry sur ADHOC, de beaux esprits de la régate, des marins enthousiastes, des compétiteurs hors pair et de fougueux comparses des soirées post régates.

Bref, du beau monde pour un magnifique week end.

Tout est prêt à bord et après nous être sustentés et fait nos au revoir aux terriens/terriennes, DF2 largue les amarres, direction la ligne de départ.

Du fait de la non-monotypie de cette épreuve et pour permettre à tous de briller, 3 classes de voiliers ont été définies: Les IRC, et les Osiris 1 et 2. Chaque voilier en fonction de ses paramètres est projeté dans une de ces catégories. Douce Folie 2 navigue dans la catégorie Osiris2, accompagnés entre autre de Funky Shit, Stormy weather, Lion, Morning Breeze, Mimile 1er... bref du très lourd et beaucoup d'expérience sur l'eau qu'il va falloir battre !

Direction la Baie St Jean pour le départ....

14/05/2016: Nouvelle Aube
Retour à l'accueil