Voile: Les femmes à l'honneur

Au cours des mois de juillet et d'août 2016 vont se dérouler les régates "1852" organisées par le YCB (Yacht Club Boulonnais) mais se déclinant de la plus esthétique des manières...

1852: Voile au féminin au YCB

Tous les équipages au départ de la régate doivent être principalement composés de filles. En effet, dans le cadre du projet sportif du YCB, la voile féminine est mise à l'honneur !

Jeunes femmes sur le plus féministe des voiliers: Fletcher Lynd

Jeunes femmes sur le plus féministe des voiliers: Fletcher Lynd

Depuis 2010, la régate "1852" a été choisie pour permettre aux jeunes sportives, qui sont l'avenir du Club, de rentrer dans la dimension historique de cette régate.

Boulogne-sur-Mer fut l’un des premiers ports français à voir se disputer une régate officielle de voiliers. Elle eut lieu en effet en 1852 et son prix fut une bourse brodée contenant 30 souverains d’or. 15 yachts anglais participèrent à la course organisée par le Royal Club de Londres.

Désormais, une régate estivale rappelle chaque année l’événement : le vainqueur gagne une pièce en or, remise officiellement à l’Assemblée Générale du YCB.

Voile: Les femmes à l'honneur

Cette rencontre entre la modernité de la femme libre, active et sportive, et les traditions maritimes de la fin du XIXème siècle est un clin d'oeil au machisme prononcé de l'époque : les femmes étaient le plus souvent interdites à bord et limitées le plus souvent à un simple objet de désir ou d'assouvissement "une femme dans chaque port !" ou à un être inférieur ou fragile : "les femmes et les enfants d'abord !"

Les dictons de l'époque soulignent un incroyable sexisme, impensable à l'heure actuelle : A bord des bateaux, les femmes, au même titre que le lapin, constituaient un tabou, comme en témoignent ces dictons :

" Femme à bord… diable en lest ",

" Si traîtresse que soit la mer, les femmes le sont plus encore ",

" Deux maux sans remède : le vent et les femmes " ,

" Femme à la barre, un drame se prépare "

Voile: Les femmes à l'honneur

Et puis, suite à l'évolution des moeurs, les femmes ont commencé à trouver leur place jusque dans la plaisance et la course en mer, que ce soit en cabotage ou au large.

Ainsi Florence Arthaud ou Ellen Mac Arthur, pour citer les deux navigatrices les plus connues par le grand public, n'ont pu s'épanouir dans la compétition que lors de courses en solitaire. Bien peu de femmes encore aujourd'hui font partie d'un équipage de régatiers de haut niveau.

Savez vous que c'est seulement en 2014 que la France a autorisé les femmes à travailler dans les sous-marins de la Marine Nationale ?

Heureusement le YCB est là pour embarquer la gente féminine, sur les bateaux habitués aux compétitions nautiques régionales.


Le dimanche 17 juillet, le rendez-vous est donné à 08h30 au port de plaisance, quai Chanzy.

SOYEZ NOMBREUSES

et faites taire tous les adages.

 

Renseignements:

YCB (site officiel)

YCB (facebook)

Globepharma (commentaires)

Voile: Les femmes à l'honneur
Retour à l'accueil