rire.jpgDepuis ma naissance, qui fut un évènement catastrophique pour l’ensemble de ma famille (le marasme social des années 70 (prononcez septante) c’était moi ),  je ris en moyenne 40 fois par jour, sans raison, par pur plaisir. Devenu adulte (enfin, adulte, je veux dire plus vieux), j’ai pu observer que si je maintiens ce quotat, certains de mes co-réligionnaires, amis, relations ne rient plus que moins de 20 fois par jour (voire beaucoup moins). L’école, l’université, le travail et les conventions sociales les ont incités peu à peu à devenir plus sérieux et à perdre, de ce fait leur capacité de rire spontanément. Dommage !!! Car même si on le devinait,  il est désormais démontré que l’humour et le rire sont excellents pour la santé, et constituent, entre autres, un excellent antidote contre le stress.


Le rire va oxygéner l’organisme, réduire les tensions musculaires, masser les côtes en plus de faire travailler le diaphragme, favorisant ainsi l’élimination des saloperies inhalées par nos chers poumons et augmenter la capacité respiratoire (pensez y chers amis fumeurs de tabac ou de plantes amusantes). Selon des études scientifiques (ce qui signifie SERIEUX), il semble que le fait de rire - que ce soit drôle ou non - pourrait contribuer à réduire le stress, à augmenter la tolérance à la douleur, à réduire la tension artérielle et à renforcer le système immunitaire.


Il ne faut quand même pas croire, comme le sous-entendent certaines personnes que la rigolade est un remède miracle pour tous les maux. Faut pas déconner, non plus !!! Je pense, entre autre à  cette théorie disant que pour entraîner une augmentation du rythme cardiaque équivalente à celle que procurent trois minutes d’aviron sur un appareil d’exercice, il suffirait de rire intensément pendant seulement 20 secondes. Cette nouvelle, reprise x fois et à toutes les sauces, à conditionner certains esprits déjà étroits. Rire est bon pour la santé cardiovasculaire... Mais de là à conclure que chaque 20 secondes de rire équivaut à trois minutes d’aviron, (ou encore à un steak),  il y a un pas qu’un scientifique refuserait de franchir.


Les personnes ayant un grand sens de l’humour ( je pense en particulier à Quentin, Mimo, Eric, les membres de l'APOC et Cricri) sont moins affectés par les expériences stressantes et auraient tendance à les considérer comme des défis stimulants que comme des épreuves pénibles. Maintenant, il s’agit de déterminer avec précision si ces états favorables résultent du sens de l’humour ou si ce ne sont pas plutôt ces états qui permettent d’aborder la vie avec humour. 

Bref, rire et développer son sens de l’humour, c’est bon pour la santé physique, mentale et émotive. Mais comment y parvenir si on n’est pas au départ d’un naturel « guilleret »? (n'est ce pas..... non, pas de délation...). Vous pouvez toujours rejoindre un club de rires, mais cela a un prix ou alors venir nous rejoindre (en soirée sur BXL ou aux évènements APOCiens... attention ces soirées sont filmées dans le seul but de vous griller si jamais vous envisagiez une carrière politique) et vivre des moments maGnifiques et inoubliables. Le seul coût dépendant du prix de la bière.


Je concluerai sur le rire en citant le Dr Patch Adams, qui aurait dit que " l’humour étant la solution parfaite à tous les maux, il faudrait interdire de pratique tous les médecins sérieux...."

Retour à l'accueil