undefinedLes agences européennes du médicament mettent en garde sur le risque d’idées suicidaires ou de tentatives de suicide survenant lors des traitements avec le Champix. Il s'agit avant tout d'une mesure de précaution, dans l'attente  d'une étude démontrant le lien éventuel entre le médicament et les idées noires menant au suicide.


Le Champix, dont le principe actif est la varénicline, est une molécule qui se place sur les récepteurs à la nicotine au niveau du cerveau en en diminuant leur nombre, et les effets secondaires déjà reconnus sont les risques d’insomnie, d’irritabilité, des nausées, des céphalées, voire de dépression liés au sevrage tabagique, avec en fin de traitement, un risque mineur pour certains patients de ressentir une augmentation de leur agressivité et de l'envie de fumer. De ce fait, dans le conseil à l'officine, les pharmaciens préconisaient à juste titre un arrêt progressif du traitement.

Or depuis peu, une quinzaine de cas de troubles de l’humeur – anxiété, agressivité dépression – et d’idées suicidaires, voire exceptionnellement de tentatives de suicide ont été répertoriés en France sur la période de juillet à novembre 2007. Mais, il n'a pas été complètement établi qu'il existe une relation de causalité entre la prise du médicament et ces symptômes, puisque ces troubles peuvent apparaître chez toutes personnes essayant d’arrêter de fumer sans suivi thérapeutique. Ce syndrome de sevrage transitoire étant connu des tabacologues, ils l'associent à un facteur de rechute; Mais ce risque de dépression demeure, quelque soit le moyen usité pour cesser de fumer.

Cependant,  l’agence européenne a demandé au laboratoire Pfizer d'apporter de nouvelles informations aux professionnels de santé afin de mettre en garde contre ces effets secondaires.

L’Afssaps rappelle que tout effet indésirable grave ou inattendu susceptible d’être lié à la prise de Champix doit être déclaré par les professionnels de santé au CRPV de rattachement géographique (coordonnées disponibles sur le site Internet de l’Afssaps:  www.afssaps.sante.fr, ou dans le cahier complémentaire du Dictionnaire Vidal).


Petits conseils pour cesser de fumer:

Comme il n'existe pas encore de médicaments sans effets secondaires, je suggère de nettoyer votre organisme, pendant un mois, avec une cure d'un mélange de :

  • vergerette du Canada (Erigeron canadensis)
  • Anis vert (Pimpinella anisum)
  • Bardane ( Lappa major)
  • Chiendent (Cynodon dactylon)

Vous pouvez demander cette préparation auprès de votre pharmacien. Ce nettoyage devrait épurer votre organisme et faire partir cette sensation de manque lié au demande incessante de votre cerveau pour la nicotine. Ce traitement doit être pris avec la volonté de vouloir cesser de fumer. Eviter donc les situations à risque pour commencer l'arrêt du tabac: soirées, période de stress (examens, surcharge au boulot)....

En attendant vos résolutions pour 2008, dont l'arrêt du tabac fera peut être parti, je vous souhaite à tous un joyeux Noël et une excellente année 2008; qu'elle soit riche en expériences, en réussites et en bonheur.

Retour à l'accueil