carbone.JPGIls sont des jours où l'esprit et le corps errent, on ne sait vers quoi, mais on laisse faire.
Cette journée du 01/02/08 avait gentiment commencé par un réveil tardif, (je m'étais levé ce matin là à 13.30) et je flanais à diverses occupations. Le gouter avalé, je décidais de passer quelques coups de fils, histoire de connaitre la disponibilité des copains, et rien n'ayant été décidé, je lève le siège pour rejoindre Cricri sur son lieu de villégiature.... pardon.. de travail, histoire de boire le café et de refaire le monde. Même si nous passions quelques heures agréables avec Catherine sa collègue, il m'appris qu'il ne pourrait faire la fête, pour cause de réunionite aigüe au YCB,  les élections du nouveau bureau ayant lieu ce soir là.  Qu'importe, je le quitte en lui demandant de m'informer de la fin de la réunion.  J'allais me diriger vers la plage, quand mes pas prirent possession de mon corps et me trainèrent sans grande résistance vers le bar du club. J'y retrouvais avec plaisir notre barmaid Fred, toujours souriante et accueillante, quelques notables figures maritimes boulonnaises et mon vieux compère et équipier bastaqueur fou, Ti poil. Nous en étions à quelques rhums lorsque le guérisseur pointe le bout de son stéthoscope à la porte du club, sourire entendu affiché sur un visage enjoué. Malheur.... l'embuscade imprévue s'est refermée comme un piège sur sa proie, en l'occurence ma petite personne, victime d'une affection fraternelle pour ces vieillards ingambes.


La soirée démarre fortement, les rejetons du guérisseur nous rejoignent, le rhum est abandonné pour une girafe de bière (d'autres suivirent, rassurez vous), soulageant Fred du rythme que nous lui imposions. 
Comme pour des élections nationales, le téléphone crachait ses ondes afin de connaitre les résultats de l'élection du nouveau bureau. Georges riait sous cape et hurlait sa fureur de ne pouvoir être avec nous, bridé par sa charmante Claudine, épouse émérite, membre permanent (on croirait une KGBiste) du YCB.  D'autres appels nous disaient de patienter autour des petits amuse-gueule préparer par Fred, la réunion devant bientôt s'achever. Vers 22.00, quelques membres arrivent enfin pour nous faire part des nouvelles fraîches. JG est réélu président, Sophie remplace Cricri au poste de secrétaire (ca faisait 11 ans qu'il occupait ce poste) et T.Dieu est à la trésorerie. D'ailleurs Dieu nous abandonna ce soir là pour rejoindre sa chère couette cotonneuse. Bien sûr répondaient également à l'appel Thomas et  Mélanie. La soirée n'en fut que plus agréable et vers 00.30 tout ce beau monde repartait, à l'exception de 3 irréductibles (Mél, cricri et moi), Fred nous proposant toujours un dernier verre et comme on ne refuse pas le plaisir..... on accepte. Puis l'estomac nous rappelle que les aliments ne sont pas que liquide. Vers quelle auberge accueillante amener nos appétits aiguisés??....

 

De la lumière Bvd Daunou, le guérisseur ne dort pas. On sonne, nous l'entendons rire dans son hall. La joie de nous revoir après tout ce temps. Le champagne est débouché, il est 01.00 et les petit fours cuisent, cuisent, cuisent, cuisent, cuisent.... (Cf la photo) Quel accueil !!! De mauvais esprits diraient que notre célibataire ne connait rien en cuisine, je dirai par amitié, et vraiment par amitié, qu'il a tenu son rôle de "ministre" de la santé en nous faisant avaler du charbon, connu pour ses propriétés adsorbantes et permettant d'éliminer les toxines cumulées ce soir là. Ajoutons aussi qu'il voulut nous sustenter avec des lasagnes qu'il fit chauffer, si peu, si peu, si peu, si peu, qu'elles étaient encore congelées quand il apporta le plat.... Là.... y'a plus d'amitié qui tienne. 


On a continué à refaire le monde, cad le YCB et les copains, pensant aux prochaines embuscades, aux prochains revoirs, aux femmes.....jusque 3.00 du mat' et nous avons pris congé, heureux d'avoir vécu une fois de plus une soirée magnifique.

Retour à l'accueil