undefinedIl fallait bien un grain, un de ces grains de folie pour affronter le sable touquettois. Près de 5 mois d'entraînement, sans femme, sans copains, sans alcool, sans b....; une préparation digne des plus grands moines shaolin, l'ascète dans sa plus noble expression, only THE machine and THE spirit of Mimosa (alias Damien) pour ce we mythique, qui prépare les athlètes à se présenter un jour au départ des plus grands rallyes à travers les plaines désertiques de notre globe, loin de la balade de printemps, champêtre, madame serrée contre le cuir qui caresse le corps du pilote.....

Laissons là nos rêves de la gente féminine et replongeons dans l'enfer du Touquet, où Mimo vécu, tel l'Ulysse d'Homère, tel le Jason d'Appolionos de Rhodes, dont les récits ne sont plus connus que de quelques lettrés mais dont le peuple se souvient de la vaillance, de l'abnégation, du combat, de l'orgueil, ce que certains appelleront un calvaire..... mais que je nommerai sans hésitation... une odyssée.

12.45: Le n°682 sort du paddock, sa moto rodée, ses amortisseurs vérifiés, sa béquille relevée, ses bougies d'allumages manucurées à la brosse à dent, une électronique installée par Dassault, un échappement récupéré d'Ariane IV, des filtres et des lubrifiants provenant des plus grands labos pharmaceutiques, des disques de freins en vinyl, lesquels se plaçant sur les roues lors d'un freinage entonnaient "Get up, Stand up", voilà notre Damien boulonnais-lillois-breton sur la ligne de départ. Décidé à en découdre avec les plus grands noms des 2 roues (Hinault, Poulidor, Merckx...., pardon, je voulais dire Potissek, Demeester...), il a l'écume au bord des lèvres, les gencives saignantes, le cheveu, bien que rare, hérissé et l'oeil du tigre dont la profondeur devine déjà les sinuosités et les pièges du parcours.

13.00: Le départ est donné, les chevaux sont lâchés et Mimo est déjà bien placé. Mais déjà les 1ers tombent, et pris dans une embuscade, celui-ci trébuche au bout de 500m. Qu'importe, tel un christ portant son patibula, il se redresse et la rage au ventre, donne un coup d'accélérateur salvateur, le tirant du maëlstrom mécanique. Puis, comme un enfant dans son bac à sable, nous le voyons jubiler en danseuse et se jouer des pièges de la longue ligne droite dessinée par des organisateurs tortueux. Mais c'est une première participation, et certaines tensions musculaires commencent à apparaître, et nous voyons notre noble compagnon chuter. Mais comme Ulysse, attaché à son mat pour éviter de répondre au chant des sirènes, Damien redresse sa monture et s'y cramponne, décidé à accomplir ce 1er tour que certains ne verront pas avant de nombreuses heures, voire ne finiront pas. Et il l'a fait, cette crapule, ce 1er tour; certains auraient pu croire qu'il allait s'arrêter là, mais c'était sans compter sur sa combativité. Damien n'est pas ici pour faire de la figuration, il a l'orgueil et le courage des grands hommes, et veut se montrer digne à ses amis présents et absents (bien malgré eux..). Alors il continue, sûr de sa machine, et le voilà à l'entrée du 2ème tour, et malgré les chutes et la fatigue qui se fait sentir, il reste au taquet, esprit vainqueur cultivé sur les longues régates du YCB et de l'APOC; et si sa jeunesse lui permet de jolis exploits sur les buttes de sable, Mimo n'est pas un ancien motard chevronné et l'acide lactique commence à envahir ses tissus musculaires. Mais l'esprit domine la matière et le voilà franchissant le checkpoint marquant un 2ème tour réussi, et contre toute attente, alors que les capteurs sensoriels placés sur son corps par les plus grands pontes de la médecine nous montrent les paramètres vitaux de Mimo dans le rouge, celui-ci accélère et se prépare pour le 3ème tour. Un appel de la Ministre de la Santé nous demande de l'arrêter, mais rien n'y fait, Damien est déjà engagé sur le circuit, doublant avec aisance les nombreux retardataires, évitant ici et là les corps meurtris de ses adversaires gisant dans l'arène du Touquet-Plage, mais ne pouvant échapper parfois à quelques chutes. 
Encore un passage dans des virages particulièrement bien négociés, Damien est light mais épuisé.  Encore quelques bosses à apprivoiser et le voilà, accomplissant sous les regards et les pensées de ses friends, ce fameux 3ème tour.

Damien, va s'arrêter là. C'est sa 1ère participation et il nous a fait honneur. Nous pouvons fêter ces chiffres avec lui en ce 03/02/08

- 3 tours d'anthologie accomplis
- 11 chutes seulement
- et une magnifique 456ème place sur 1011 concurrents, le plaçant ainsi dans la 1ère moitié !!!!

Je n'ai que 2 mots à dire: BRAVO et ENORME.

C'est une maGnifique perf' mon ami, c'était maGnifique, tu étais maGnifique !!!!

Retour à l'accueil