transferrine

Nombreux sont ceux qui connaissent le dosage des γGT pour le contrôle d'alcoolémie, mais depuis quelques temps déjà, les laboratoires passent par le dosage de la CDT.  J'avais écrit un post similaire voici 18 mois, mais le temps et l'expérience aidant, j'ai effacé mon ancien article pour vous offrir plus d'informations dans celui ci.

La CDT est considérée aujourd’hui comme le marqueur le plus spécifique d’une consommation élevée et chronique d’alcool:

  • Sa spécificité est de 97 % ( 87% pour les γGT )
  • Sa sensibilité de 82 à 100 % ( 11 à 85% pour les γGT )
  • Sa demi-vie avoisine les 14 à 17 jours ( 2 à 3 semaines pour les γGT )

 

CDT : Qu’est ce que c’est...?

La transferrine est une glycoprotéine permettant le transport du fer dans l’organisme. Elle possède à l’extrémité de ses chaînes des résidus terminaux d’acide sialique.

La transferrine humaine se présente sous différentes isoformes en fonction des taux de sialylation; Or, la consommation répétée d'alcool va modifier la répartition des formes moléculaires en conservant la concentration globale qui demeure inchangée.Il en résulte une augmentation sérique des formes peu sialylées désignées sous le nom de CDT.

 

Différentes expériences menées montrent qu'une consommation d’alcool comprise entre 50 et 80 g par jour pendant au moins une semaine modifie la répartition des formes moléculaires de la transferrine avec une augmentation des formes peu sialylées. La CDT revient à des valeurs moyennes, 2 à 4 semaines après l’arrêt de la consommation d’alcool.

 

La ½ vie de la CDT est de l'ordre de 14 à 17 jours d'ou l'intérêt en cas d'alcoolisation intermittente ou de rechute. Ainsi, si la « réalcoolisation » survient peu de temps après le début de l'abstinence, la CDT augmente en quelques jours.

 

Quels sont les facteurs qui influençent la CDT

  • type de consommation
  • durée en jour entre le prélèvement de l'échantillon et la date de la dernière consommation
  • quantité d'alcool consommée
  • sexe du patient (taux plus élevé chez la femme)
  • grossesse

 

Facteurs n'influençant pas le taux de CDT

  • les pathologies (cirrhoses, cancer du pancréas, infarctus, syndrome hépatique)
  • l'ingestion régulière de divers médicaments tels que les anticonvulsivants, antipsychotiques, anticoagulants, analgésiques
  • surcharge pondérale
  • tabac
  • alcoolisation aigüe
  • consommation modérée d'alcool ( < 40 g/j)
  • diabète

 

Interprétations et autres données

La mesure du CDT s'effectue sur sérum uniquement. Le plasma ne doit pas être utilisé.

Des prises quotidiennes d'alcool excédant 60 g d'alcool (pour rappel, une bière correspond en moyenne à 12.2g d'alcool)  pendant des périodes supérieures à 2 semaines peuvent entraîner des valeurs de CDT supérieures à 6 % de la transferrine totale. Basées sur des tests cliniques, les valeurs de % CDT attendues pour une abstinence totale varient de 0 à 5 %.

Dans le suivi du sevrage et le diagnostic précoce des rechutes, l'utilisation d'un marqueur plus spécifique de la consommation alcoolique semble utile dans le suivi des patients en cure de désintoxication et le maintien de l'abstinence. Du fait de sa spécificité sur la consommation d'alcool et de sa demi vie courte, la CDT devient donc un test de référence pour le suivi du maintien de l'abstinence et pour le diagnostic plus précoce des rechutes. En effet, il faut noter que dans certains cas, un alcoolique peut présenter un taux de γGT normal, et inversement, certains patients ne consommant pas d'alcool peuvent présenter un taux de γGT très élevé !! La spécificité de la CDT va permettre de faire la part des choses, permettant d'éliminer ou de confirmer l'intoxication alcoolique, effaçant ainsi la possibilité de faux positifs ou de faux négatifs obtenus avec les γGT.

 

Conclusion

La CDT est maintenant reconnue comme un marqueur plus spécifique de la consommation d'alcool élevée et chronique que les marqueurs conventionnels.

La CDT apparaît comme un outil de choix pour le diagnostic précoce des consommateurs à risque, pour le dépistage des alcoolodépendants à γGT normales (concerne 25% des alcooliques), ainsi que pour le suivi du maintien de l'abstinence et le diagnostic des rechutes. 

 

Je voudrais remercier le laboratoire de biologie médicale "Lecerf et associés" de m'avoir permis d'accéder à leurs données.

Retour à l'accueil