Le réveil n'est pas si pénible; 9.00, je sors du lit et trouve la petite famille de Cray  réunie autour du petit déj. Mes 2 comparses sont toujours au prise avec un sommeil lourd, mais parviendront à se réveiller. On discute du programme de la journée, Erwan a déjà appelé pour un 1er briefing vers 10.30 au club de Lézardrieux.

Nous voilà parti pour la plus longue journée de ma vie. Avant d'attérir au Yacht Club, j'ai droit à la visite de la "Fosse de RoseMarie", haut lieu de culte breton, née de l'ivresse et de l'humour d'un boulonnais qui voulut s'y cacher mais s'y vautra. Après ce pélerinage, Erwan nous accueille, me présente le port de Lézar, et il faut déjà démarrer à la mousse; j'aurai tellement souhaité un café, mais c'eut été en ces lieux et places, blasphématoire. On parle, on refait le monde, des petits problèmes de moteur, les régates, les chattes de folie qui trainent dans le coin. Mimo et moi sommes heureux, quant à Eric, l'éclat brillant de ses yeux en dit long. On en est à évoquer le dernier séjour chez Alain, haut lieu de convivialité paimpolaise, que cela démange mes 2 boulonnais. En commentaire, Mimo et/ou Eric vous raconteront ce qui s'est passé chez Gaud tandis qu'Erwan se propose de me faire visiter le coin ainsi que son domaine;  J'accepte, attendant d'être intronisé pour intégrer "Chez Gaud", Saint des Saints universel.

J'ai tenu une comptabilité volumique de l'alcool ingurgitée ce jour là. Je vous en ferai part ultérieurement.

Départ chez Erwan, rencontre de Véronique, et des enfants. Merveilleux moments. Véro est surprise en me voyant; Ayant imaginé un géant des Flandres de plus de 2m10, pesant 140 kgs, dont les analyses de sang révèleraient un peu de sang dans l'alcool (aux dires de son cher époux), c'est un jeune homme svelte qui se présente devant elle, sain de corps et d'esprit, affable, bon, courtois, spirituel..... Madame hallucine. Il est 11.00 et on poursuit l'apéro. Quelques volumes de Ricard vont couler, on peut penser que le flot va cesser, quand Aymerick débarque. Ce futur marié, d'apparence sereine, semble plus inquiet par son enterrement de vie de garçon que par la vie de couple qui l'attend. On discute "corner", (un jeu à la "con" qui m'a valu ma plus belle descente de vin blanc lors du défi), la conversation vire au technique et à la conception ultra secrète qui entoure la fabrication du terrain; on se chauffe mutuellement, chacun essayant de prendre un avantage psychologique; Le gaillard chancelle et décide de nous quitter. Comme il est à peine midi et qu'il est hors de question d'arriver si tôt, on poursuit l'apéro 30 min de plus. Ca permet de préparer le terrain hépatique pour être light à la Garden Party du président qui aura lieu au domicile de .... son beau frère. 13.00 n'a pas sonné qu'on embarque dans la voiture direction la garden party.

A suivre...
Retour à l'accueil