nymphaea albaNous avons vu précédemment que les angiospermes se divisaient en 3 classes. Nous allons voir ici les caractéristiques de la classe des paléodicotylédones.

Sur la photo, vous pouvez reconnaître Nymphea alba, appartenant à la famille des nympheaceae et à la sous classe des protoangiospermes. Quand vous connaîtrez et maitriserez les clés de reconnaissance de cette classe, il vous sera facile de replacer ce joli nénuphar blanc. Allons y, le travail nous attend.

 

Je commencerai donc par quelques rappels, histoire de vous évitez de replonger dans l'article précédent. La classe des paléodicots rassemble les angiospermes primitives à pollen monoaperturé et à fleurs trimères, homoïo- ou achlamydées et/ou à disposition spiralée. Les plantes de cette classe présentent de nombreuses plésiomorphies:

 

  • xylème avec trachéide (et non vaisseaux)
  • feuilles toujours simples
  • bractéole unique sur le pédicelle
  • enveloppe florale non différenciée à tépales verts ou colorés, libres (dialypétales)
  • carpelles libres ou un seul carpelle (sauf chez les pipérales... hé oui, les exceptions commencent déjà)

 

Avant de vous donner les clés de reconnaissance des ordres des protoangiospermes, puis des magnoliidae, je vais d'abord me lancer dans la tenue d'un plan et vous présentez quelques généralités:

 

Parmi les protoangiospermes, nous rencontrerons les amborellaceae et les nympheaceae (lesquelles ne sont pas attribuées à un ordre), ainsi que les austrobaileyales (comportant les illiciaceae) et les cératophyllalles (comportant les cératophyllaceae)

Pour les magnoliidae, nous découvrirons 4 ordres à savoir les laurales, les magnoliales, les canellales et les piperales. Cette sous classe des magnoliidae comprend donc 4 ordres parmi lesquelles vous verrez 20 familles comprenant 8000 espèces.

 

Pour vous donnez les clés des 2 ordres de la classe des paléodicotylédones, j'utiliserai le même système chromonumérique que dans l'article "botanique1"

 

Clé des ordres des Protoangiospermes

 

1. Fermeture des carpelles effectuée par sécrétion au moment de la floraison

 

   2. Plantes terrestres, ligneuses

 

      3. Fleurs petites, unisexuées, pollen typiquement monocolpé

(= Amborellaceae)

 

      3. Fleurs hermaphrodites, pollen à 3 sillons germinatifs (tricolpé) mais différents de ceux des eudicotylédones

(= Austrobaileyales)

 

   2. Plantes aquatiques, herbacées à rhizome, fleurs hermaphrodites

(= Nympheaceae)

 

1. Fermeture des carpelles avant la floraison, plantes aquatiques sans racine, fleurs unisexuées, monoïque

(= Ceratophyllales)

 

Maintenant que vous disposez de la clé des ordres des protoangiospermes, allons nous balader à travers ces ordres via quelques infos.

 

  • Les Amborellaceae: c'est une famille monotypique de Nouvelle Calédonie. On en dénombre un genre et une seule espèce: Amborella trichopoda est une plante ligneuse, sans vaisseau, avec de petites fleurs unisexuées où les fleurs mâles possèdent de nombreuses étamines disposées en plusieurs rangs.
  • Les Nympheaceae: cette famille compte 6 genres et 75 espèces. Ce sont des herbes aquatiques à grandes feuilles souvent flottantes et dont le rhizome, particulièrement développé, est enfoui dans la vase. On peut noter que parmi les 6 genres, 3 genres produisent des rhizomes ou des graines comestibles: Nuphar, Nymphaea et Victoria.
  • Les Austrobaileyales: Cet ordre compte une famille: les illiciaceae et 1 genre et 40 espèces. Ce sont des arbres ou des arbustes à feuilles alternes non stipulées, dont les nombreux carpelles sont portés sur un réceptacle arrondi. Parmi cette famille, on rencontre le Badianier de Chine (Illicium verum). Le mésocarpe des fruits verts du badianier contient des cellules à essence comme l'anéthol; aromatisant pour boisson et dentifrice, il est aussi carminatif et antidiarrhéique.
  • Les Cératophyllales: cet ordre compte une famille: les cératophyllaceae dont les plantes sans racines sont souvent immergées. Parmi cette famille, on rencontre Ceratophyllum demersum (herbe cosmopolite, hydrophyte)

 

 

Passons maintenant à la sous classe des magnoliidae

 

 

Clé des ordres des Magnoliidae

 

1. Plantes ligneuses, généralement arbres ou arbustes. Les carpelles sont libres, les fleurs hypogynes; les fleurs sont spiralées, hémispiralées avec P polymère ou trimère; A∞ (polystémonie) non cyclique ou cyclique trimère; feuilles en général non stipulées (sauf Magnoliaceae)

 

   2. Fleurs partiellement acycliques souvent hémispiralées à A∞

 

      3. Fleurs hypogynes, étamines à déhiscence longitudinales; feuilles alternes

 

         4. Carpelles fermés

(= Magnoliales)

 

         4. Carpelles condupliqués ouverts

(= Canellales)

 

      3. Fleurs périgynes; étamines à déhiscence valvaire (à clapet) périgyne ou épigyne, feuilles opposées

(= Laurales pp Monimiaceae)

 

   2. Fleurs totalement cycliques trimères

(= laurales pp Lauraceae)

 

1. Herbes; carpelles soudés, fleurs achlamydés ou haplochlamydées

(= Piperales)

 

De nouveau, la clé des ordres des magnoliidae étant établie, allons nous promener à travers ces 4 ordres. Vous découvrirez que plus nous progressons, plus la diversité s'accroit et histoire de ne pas vous laisser seul au milieu des richesses naturelles, je vous citerai, pour chacune des familles, les espèces les plus courantes ou celles ayant un intérêt thérapeutique reconnu.

 

  • Les Laurales: Ces plantes ligneuses sont riches en huiles essentielles. Au sein de cet ordre, nous voyons qu'il existe 2 familles: les lauraceae et les momimiaceae qui se distinguent, en dehors des caractéristiques précitées, respectivement par des feuilles alternes et des feuilles opposées.

Parmi les lauraceae, on retrouve des espèces telles que:

 

- Laurus nobilis (laurier commun), dont les feuilles contiennent des huiles essentielles comme le cinéol. On l'utilisait comme antirhumatismal en u.e (Usage Externe)

- Persea gratissima (avocatier) originaire d'Amérique du Sud mais cultivé aujourd'hui sous les tropiques pour ses fruits comestibles. Ses feuilles sont diurétiques.

- Cinnamomum zeylanicum (cannelier de Ceylan) qui mesure plus de 10m de haut et dont la canelle (contenant des huiles essentielles) n'est rien d'autre que l'écorce des rameaux. Utilisé comme antiseptique, antiulcère gastrique et duodénal.

- Cinnamomum camphora (camphrier), originaire du Japon et de Chine, pouvant atteindre 40m de haut et dont le camphre, obtenu par distillation et sublimation à partir du bois, peut être utilisé comme antiseptique pulmonaire.

 

En ce qui concerne la famille des momimiaceae, on rencontre les espèces telles que:

 

- Peumus boldus (boldo) originaire du Chili, ne dépassant pas les 6m, dont l'écorce est riche en boldine et qui est utilisée dans les affections hépatiques comme stimulant de la sécrétion biliaire (on fait surtout des tisanes de feuilles)

 

  • Les Magnoliales: Cet ordre contient 3 familles que sont les magnoliaceae, les annonaceae et les myristicaceae.

Parmi les magnoliaceae, on dénombre 12 genres et 220 espèces. Ces arbres ou arbustes à fleurs, présentent une formule très primitive et son intérêt ici est surtout phylétique. Cette vieille famille, dont les plus anciens représentants se rencontraient au crétacé inférieur ( -145 à -99 millions d'années) constitue d'une certaine manière l'ancêtre commun de la plupart des plantes à fleurs.

 

La famille des annonaceae compte 120 genres et 2000 espèces parmi lesquelles, vous retrouverez:

 

- Canangium odoratum (ylang-ylang) à fleurs odorantes donnant par distillation une essence (esters acétiqes de linalol et de géraniol) et que l'on utilise en parfumerie

- Annona squamosa (pomme cannelle) à fruit comestible

 

Enfin, la famille des myristicaceae, comprenant 16 genres et 380 espèces parmi lesquelles on a:

 

- Myristica fragrans (muscadier), originaire d'Asie et portant la noix de muscade ( Und Muskatnuss, Herr Müller !!  ) qui contient 10% d'huiles essentielles et jusqu'à 40% de lipides.

 

  • Les Canellales: Cet ordre contient 2 familles à savoir, les winteraceae et les canellaceae. Je dispose de trop peu d'informations sur ces familles et plutôt que de vous apporter des données erronnées, je préfère laisser un vide en attendant d'en savoir plus, mais sachez qu'elles existent.
  • Les Pipérales: Comprend 2 familles: les piperaceae, avec des fleurs achlamydées, un gynécée infere et la famille des aristolochiaceae avec des fleurs haplochlamydées, un gynécée supere.

Parmi les piperaceae, comprenant 5 genres et 2000 espèces, on retrouve:

 

- Piper nigrum (poivrier) qui est une herbe grimpante, originaire d'Inde et dont le fruit fourni le poivre. A titre de culture générale, sachez que le poivre noir provient des baies récoltées avant maturité complète et séchées tandis que le poivre blanc provient des baies récoltées à maturité complète, immergées ensuite pendant 10 jours dans de l'eau, et elles vont perdre l'exocarpe et la partie externe du mésocarpe. Puis elles seront séchées.

- Piper methysticum (kawa-kawa), originaire du Pacifique, le rhizome de cette herbe grimpante est riche en kawaïne donnant une boisson ennivrante. Utilisé comme sédatif nerveux et antiseptique urinaire.

 

Enfin, la famille des aristolochiaceae comprend 7 genres et 625 espèces; elles sont utilisées comme emménagogue (= régularise l'écoulement des règles), alexitère (= contre les morsures de serpent) et ocytocique (= favorise l'accouchement). Vous rencontrerez en Europe la fameuse Aristolochia clematitis (aristoloche) possédant des propriétés antibactériennes.

 

A noter que toutes les propriétés médicinales ont été reconnues et je vous les rapporte telles qu'elles, mais n'oubliez pas que la phytothérapie, ce n'est pas de l'homéopathie !! et que chaque partie d'une même plante peut renfermer des molécules différentes, avec des propriétés différentes, voire carrément antagonistes et que seules certaines parties de plantes doivent être utilisées, soit telle quelle, soit après transformation. Donc ne vous lancez pas dans l'automédication et demandez à votre pharmacien de vous informer sur les propriétés des plantes et leur préparation !!!

 

Voilà, j'en ai fini avec les paléodicotylédones qui ne comportent donc que 6 ordres, 27 familles et 9000 espèces. Si depuis ces 2 articles, vous arrivez à retenir l'essentiel et que la reconnaissance des plantes reste un plaisir malgré tout, alors vous êtes mordus et la suite vous plaira. @ très bientôt.

Retour à l'accueil