2011 - AventureIIISplendide !! On a encore amélioré !! Quelle belle 5ème place... Pour l'instant, mes néophytes jouent le jeu à la perfection !! Mais ces vaillants soldats sont épuisés et espèrent un retour au port surtout que quelques nuages viennent masquer le soleil, rafraichissant le plan d'eau; et le vent monte ... j'achète, j'achète !! (c'est ma vieille blague, mais qu'est ce que je l'aime). On fait quelques ronds dans l'eau, on se restaure et on attend la décision du comité. Une nouvelle manche sera lancée. La manche de trop... même si je vois l'enthousiasme s'éteindre sous les effets de la fatigue, mes spartiates sont bouillants et sont de vrais vainqueurs. Alors, ils s'accrochent. Sur les autres supports, on rechigne un peu également, la fatigue se faisant sentir et pour les "openistes", on aimerait quand même rentrer se sécher ou prendre seulement une bonne douche chaude. Mais le comité sait qu'il existe également des passionnés sur l'eau qui seraient capable de naviguer jusqu'à la tombée de la nuit, alors devant cette générosité des régatiers et en bonne intelligence, le comité lance cette 4ème manche mais proposera une réduction de parcours avec une ligne d'arrivée qui nous rapprochera du port et du retour à terre tant attendu.

 

2011 - L'amphore

 

 

2011 - Michel&Christian

 D'ailleurs, parlons un peu de ce comité. Rapide dans l'exécution, dans la prise de décision, peut enclin à l'erreur, enchaînant les départs aussi aisément qu'un Patrick Dupont enchaînant les entrechats, Ludo (Président du comité de course) et Michel (Président de Jury) n'ont cessé de nous offrir des conditions de régates optimales, modifiant le parcours en fonction du vent qui n'a cessé, selon les propos de Michel, d'osciller tantôt à droite, tantôt à gauche. Et avec l'aide d'Alexis, mouilleur au vent, le travail se devait parfait, avec cet outil de précision que nous avons tous: le pif !! En effet, lorsqu'une demande quant au vent était formulée, notre Alex répondait que ça semblait OK !!! ahaha.. Va falloir penser à demander au groupe Partouche, sponsor de plus en plus présent au sein du YCB, soit financièrement avec le projet de spis pour les open 5.70 ou encore grâce au prêt de la salle de conf et du lounge pour l'Assemblée Générale du Club d'acheter un compas de relèvement et une girouette !! C'est plus conforme à notre système métrique. Bref, un comité brillant et un encadrement exceptionnel que je vous laisse retrouver avec plaisir dans l'album photos.

 

Tout ça c'est bien, mais sur l'eau... Nous sommes de nouveau dans les 5 min et c'est le dernier coup à jouer pour tenter de s'améliorer au classement. Cette fois ci, la bouée ne sera pas avantageuse et pas de gros coups à essayer sur le départ, si ce n'est être bon. Tout se jouera dans la tenue de route et les virements.

 

Top Départ !! Ca balance sévère sur la ligne et le vent oscillant offre de belles options. Après 3 manches disputées, les équipages se connaissent encore mieux et les automatismes apparaissent.. "Ca vient très vite" me confie Céline de L'ESMA embarquée sur Fletcher.. c'est vrai que ça vient vite, mais la fatigue est là et pour certains équipages non aguerris à la course, les bêtises s'enchaînent, les bleus s'accumulent et ça chute au classement. Mais qu'importe, on se bat toujours. Le bord de près est vite enlevé et c'est la longue remontée sous spi (ou ciseau). C'est toujours avec un immense plaisir de voir Grégal lutter pour nous remonter sur ce bord et les vannes fusent !! j'adore !!

 

Sur Calcanéum, on est heureux de constater que le comité n'est plus à sa place. Ca signifie réduction de parcours et toutes les louanges vont vers eux. Alors c'est le 2nd souffle et malgré la fatigue, on s'applique et l'idée est générale car plus vite on finit, plus vite on profitera d'un repos bien mérité. C'est le 2nd bord de près et le dernier pour ce samedi riche en émotion !! Tout roule sur notre feeling 850. La ligne d'arrivée est franchie, la joie est à son comble et la fatigue vite oubliée quand on nous apprend que nous finissons 4ème de cette 4ème manche !! c'est une magnifique journée pour mes pharmaciens et le plaisir est total tant dans la "réussite", et quelle progression !!,  que dans le plaisir de découvrir la régate.

 

Pour Henry, Philippe et l'équipage de l'IME Wimille composé de Nicolas, Damien, Jason, Grégory et François, c'est une excellente journée qui s'achève. Ces jeunes ont découvert de nouvelles émotions et ont appris à gérer les nombreuses "peurs" de l'inconnu puisqu'ils naviguaient pour la 1ère fois. Leur présence sur l'eau tout au long du we et leur combativité dans chaque manche est le fruit de leur solidarité, de leur courage et de leur motivation qu'ils ont affiché tout le week end et ces valeurs leur appartiennent désormais. Ereintés par ce we éprouvant sur le plan physique, ils ont vécu ces régates comme un grand moment et ont profité de la VULCO pour réaliser un reportage qu'ils rapporteront à leurs camarades de classe. On retrouve avec cet équipage l'esprit de J.Verne dans "2 ans de vacances". Un vrai bonheur, une magnifique expérience et maintenant des projets plein la tête !! Avec un tel groupe, le mot "impossible" disparait de leur vocabulaire !! 

 

2011 - Henry's crew

 Equipage de l'IME Wimille

 

Les voiliers rentrent doucement au port, les voiles s'affalent pour laisser ronronner les diesels, les open 5.70 vont se retrouver pour être amenés au port.... Mais, mais, mais. Que se passe t il sur Cabic ?? Finissant la manche et rentrant un peu à l'arrière de tous, ils ont voulu récupérer le groupe et tirer tout droit dans la rade... et nos valeureux sportifs ont touché le Banc Toulet (c'est en septembre cette régate les enfants !!!). Scotché avec leur tirant d'eau, ils ont passé plus d'1/4 d'heure à essayer de s'extirper de cet échouage malheureux avec le zodiac d'Alexis, qui ne cessait de vitupérer ces 4 sportifs agonisant et grelottant.

 

L'entrée au port est toujours un moment très apprécié. On range les voiles, on discute déjà sur les pontons des manches courues et puis on file à la douche. Ouais, pas tous. En effet, sur Grégal, en plus des équipiers cités dans l'article précédent, Eric avait embarqué quelques lycéens. Au moment d'arriver au ponton, Eric demande qu'on sorte les aussières pour l'amarrage. Donovan (c'est un nom d'emprunt bien sûr)  le regarde et lui dit: "Quoi". Eric répète: "Passe moi les aussières... tu sais ce que c'est quand même"; et là, brillant le type lui répond: "Ben ouais, le truc pour transporter les malades..." Confondre aussière et civière... comme quoi le projet de réunir la pêche et la plaisance au Défi, çà sert !!!

 

La douche est prise, tout beau, tout propre, on rejoint les amis au bar du club et la bière coule, occasion pour nous tous de refaire la régate !! Mais ceci est une autre histoire.

 

@ suivre

Retour à l'accueil