2011 - Les vieux dansentIl est plus facile de vivre une "soirée des équipages" en live que par procuration, car une quantité d'émotions jaillissent, difficile à peindre pour moi, alors plutôt que de vous présenter un résumé de la soirée sous forme de bouquet, je vous l'offre comme un envoi de confettis

 

Calcanéum est amarré et je laisse l'équipage filer se reposer ou se doucher. Natacha et Marc, ayant retrouvé les couleurs de la vie sur leur ex visage blaffard, patientent gentiment au bar du club et regardent les voiliers. Pendant ce temps, je m'occupe de ranger le matos sur le feeling 850 tout en échangeant avec mes voisins de pontons. Et puis, je me dis que l'équipage a bien bossé mais devant mon offre d'une tournée de rhum, il me demande plutôt d'apporter un confort aux couchettes. Comment pourrai je leur refuser cela. Alors j'installe les mousses avec Natacha, puis direction la douche.

Tout frais, je peux rejoindre le bar du club et déjà une bière fraîche m'attend.

 

Bien sûr que l'on a refait la régate, et toutes les manches et pendant que chacun narre une anecdote, Ludo et Michel sortent pc et imprimantes pour nous offrir avec diligence les résultats de cette 1ère journée qui a vu 4 manches se dérouler. Les résultats affichés, je congratule mon équipage mais déjà JG doit repartir. Un petit mot de notre président pour saluer cette 1ère journée et la soirée peut commencer. Bien qu'on nous oriente vers le buffet, l'esprit est plutôt apéritif et on traine. Les belges reçoivent les félicitations de certains équipages qui ne pensaient pas les voir aussi bien placés, et je les remercie pour cet esprit sportif. Mais c'est vrai que la VULCO est une régate à part, et l'état d'esprit est tout simplement génial !!

 

2011 - Buffet

 

On se restaure, bien entouré de mon équipage mais également par Cabic, Aventure III et juste en face de moi Grégal, la soirée ne peut être qu'agréable. On parle de tout et de rien, on se chambre entre nationalité (je laisse chacun se souvenir). Puis d'autres amis nous rejoignent, comme Pierre Marie alias Rose Marie, seul boulonnais a avoir donné son nom à un fossé fleuri en Bretagne lors de l'APOC,  entouré de ses 3 doctoresses. Les présentations sont faites et tous s'apprécient. Ca fait un peu "île aux enfants" mais que voulez vous, quand on a des gens extraordinaires autour de soi, la vie ne peut être qu'extraordinaire !

 

2011 - Ambiance pop

 

Tandis qu'on apporte le fromage, un groupe pop vient nous rejoindre pour lancer la soirée et les corps endoloris par cette longue journée trouvent encore la force de danser... on aurait donc pu faire une 5ème manche ce jour là... . Certains se trémoussent et d'autres font des projets. Les tournées s'enchaînent et pour limiter le travail de Béa, on fait péter les girafes !! Difficile de passer du temps avec tous. On aimerait que cet instant soit infini pour profiter pleinement de tant de générosité. On abandonne assez vite la piste de danse et avec Mimo et Patoche, on repasse du côté du bar et on se fait plaisir en chantant les grands classiques: "John Kanak, Jean François de Nantes, aah que nos pères étaient heureux..." et nos pensées vont vers Jérome dit le Breton chantant. Et puis nous avons aussi une petite pensée pour Sandrine et son Ratafia qui traverse actuellement l'Atlantique et ça nous vend du rêve tout ça...

 

L'équipage vient me rejoindre pour jouir de ces instants. On parle régates, du plaisir et de la passion d'être sur l'eau, mais l'équipage de Fletcher subit encore le débriefing de son skipper.

 

2011 - Pas de détente.. Fredo briefe pour le lendemain

 

La fête se poursuit de manière réjouissante et c'est tard dans la nuit que les corps et les esprits épris de fatigue, finissent par rejoindre les couchettes. Tandis que nous tombons doucement dans un sommeil qui se veut réparateur, 2 iconoclastes descendent sur les pontons et soufflent de la corne de brume !! ahah. L'équipage est réveillé mais c'est surtout pour Léa que nous nous inquiétons. Pas de soucis, elle dort profondément. En plein milieu de la nuit, le guérisseur va débarquer au club pour finir cette soirée avec les noctambules.

 

Nous sombrons dans un sommeil de plomb (même les filles n'ont pas entendu nos ronflements) des images plein la tête.

 

@ suivre

Retour à l'accueil