hemorroideLe sujet traité ici est un tel tabou, que j'userai volontiers de l'humour pour vous faire comprendre que c'est un sujet aussi banal qu'un bon vieux rhume et qu'il ne faut pas attendre de souffrir atrocement avant d'en parler à votre médecin ou votre pharmacien.

Pourquoi ce sujet...? J'ai rencontré dernièrement une mère de famille affolée après que sa fille lui ai dit qu'elle avait des hémorroïdes. "Affolée", car dans son imaginaire, les hémorroïdes ne pouvaient survenir que chez des personnes pratiquant le coït anal et pour cette mère, cétait impensable. J'ai du lui expliquer que le sexe anal n'a rien de bizarre, que ce n'était pas la seule cause de la crise hémorroïdaire, et après l'avoir fait parler, il s'avérait que les hémorroïdes étaient la conséquence d'une hygiène de vie propice à une évolution vers une maladie hémorroïdaire. Je tiens également à traiter de ce sujet pour que vous n'attendiez plus dès que vous ressentez des douleurs, à consulter, car douleurs ou sang dans les selles peuvent signifier également "polypes" et "tumeurs". Mais pas de panique !!! puisque je vais tout vous raconter...

Commençons par définir ce que nous appelons hémorroïdes: Toutes affections anales résultant de complications liées aux dilatations veineuses normales sous muqueuses (internes) ou sous cutanées (externes). Oups, y'a plusieurs hémorroïdes...? déjà que ça faisait un mal de chien, maintenant savoir qu'elles peuvent être internes ou externes...c'est une catastrophe Thérèse !!!

 

veineshemorroidesUtilisons un petit schéma pour bien voir de quoi il s'agit.

 

Je préfère parler de maladies hémorroïdaires, car les hémorroïdes, tout le monde en a. En effet, ces petites veines existant dans (interne) et autour (externe) de l'anus, sont des terminaisons de nos organes digestifs et surtout sont indolores. Les problèmes apparaissent quand survient la crise hémorroïdaire, causée par une dilatation anormale de ces veines. Les vaisseaux s'extériorisent, formant une boule qui effleure au niveau de l'anus. Lors de la poussée, les hémorroïdes peuvent entraîner une gêne, accompagnée de brulures, qu'aggravent défécation, position assise...

La douleur n'est pas systématique et accompagne le plus souvent une thrombose, un abscès ou des fissures anales. Si vous observez des saignements légers, pas de soucis pour l'instant, c'est l'inflation hémorroïdaire. Ces saignements sont légers, apparaissent en fin de selles, sont visibles sur du PQ ou les fonds de boxers. (ça marche aussi pour ceux qui ont des caleçons simples ou rigolos, ou des slips classiques et kangourous et pour nos dames, idem pour les protège-slip, tangas et autres strings). Mais ces petits saignements répétés peuvent générer une anémie légère, c'est pourquoi la prise en charge précoce des maladies hémorroïdaires est importante.

Pourquoi signaler ce phénomène le plus tôt possible? Parce que des douleurs et des saignements au niveau de votre petit cul peuvent cacher d'autres pathologies plus ou moins graves que seul un médecin peut diagnostiquer. Si vous voulez que je reluque votre petite rose, pas de soucis, ( ça m'est arrivé cet été au boulot ), mais mon conseil sera le suivant: filez chez votre généraliste !!! Et vous pourrez venir me revoir pour vous conseillez sur les traitements s'il s'agit d'une bête hémorroïde. 

Quant à savoir quelles hémorroïdes vous font souffrir, sachez que:

- Hémorroides internes = sensation que l'intérieur du rectum est enflé.

- Hémorroides externes = présence de protubérances sensibles.

 

  Comment évoluent elles ? (attention, les images peuvent choquer !!)

On peut classer l'évolution de l'hémorroïde suivant 4 degrés:

  • 1er degré: l'hémorroïde que nous avons tous.
  • 2ème degré: Au cours de la défécation, voire de l'effort fourni (15 ans sur le pot, la vie d'un constipé), l'hémorroïde va sortir de son petit lit chaud et douillet puis revenir à sa position initiale à l'arrêt de l'effort.
  • 3ème degré: Pendant la défécation, les paquets hémorroïdaires pointent le bout de leur nez à l'extérieur et doivent être replacés délicatement avec les doigts. Hé oui, au niveau 3, ça devient un travail manuel.
  • 4ème degré: Les paquets hémorroïdaires restent constamment à l'extérieur, entraînant gêne, suintements et saignements.

 

les4degrés

Photos:   Hémorroïdes de stades 1 et 2 dans la partie haute, procidence intermittente de stade 3 en bas à gauche et procidence permanente de stade 4 non réductible en bas à droite. (Université Nantes)

Les hémorroïdes passent facilement d'un degré à l'autre et il faut freiner au plus tôt leur progression. A noter que chez les femmes enceintes, les symptômes d'hémorroïdes disparaissent généralement après l'accouchement. Dans le cas contraire, ne pas hésiter à en parler à votre médecin. Ceci pour les hémorroïdes internes.

Quant aux hémorroïdes externes, à un stade relativement avancé, elles se  présentent comme une tuméfaction bleutée au niveau de l'anus et peuvent entraîner des démangeaisons et des saignements lors de la selle; non compliquée, elle est indolore, au pire, elle causera une certaine gêne. 

Les complications

la thrombose externe: un caillot de quelques millimètres à 2 cm se forme dans l'hémorroïde qui devient douloureuse, bleue foncée et dure. S'accompagne d'un oedème de volume variable non proportionnel à la taille du thrombus. Le traitement, radical mais efficace, est l'incision (elle se fait le long des plis radiés, suivie de l'excision des berges pour éviter leur fermeture précoce et extraction du caillot puis nettoyage de la cavité à la curette) sous anesthésie locale, entraînant un soulagement immédiat et il restera souvent une marisque (petit morceau de peau ou nodule sur la marge anale). La thrombose externe est fréquente, tandis que la thrombose interne est très rare. Sans traitement, la douleur se calme en 2 à 7 jours

 

la crise hémorroïdaire qui est une inflammation d'un paquet d'hémorroïdes externes avec gonglement et douleur. L'incision n'est plus conseillée et un simple traitement médical suffit (crème, onguent, antiinflammatoire...)

anuscopeDonc traitée immédiatement, la crise hémorroïdaire n'est pas dangereuse d'un point de vue médical, mais une thrombose peut s'ulcérer au bout de quelques jours, et si des saignements apparaissent, prévenez votre médecin qui vous fera un examen local grâce à un anuscope (cf photo ci contre) mais ne se contentant pas d'un simple constat, il vous prescrira des examens complémentaires car les saignements  peuvent être un signe de cancer du rectum.

Comme vous le voyez, les hémorroïdes se soignent efficacement à l'aide de traitement simple, atténuant douleur et inflammation. On veillera également à lutter contre la constipation et à accorder une attention particulière à l'hygiène de la région anale, mais sans basculer dans l'excès.

Mais attention, les maladies du tube digestif ou du foie (comme la cirrhose) peuvent entraîner une congestion sanguine en aval. Votre médecin la soupçonnera sur des signes cliniques sans rapport avec les hémorroïdes, comme les douleurs abdominales persistantes, amaigrissement, fièvre

Comme je le disais, quand du sang apparait dans les selles, la procidence hémorroïdaire n'est pas la seule cause. On pourra aussi envisager des tumeurs comme des polypes adénomateux, tumeur villeuse, adénocarcinome, polypes juvéniles. Et bien que la plus fréquente soit la crise hémorroïdaire, il est quand même nécessaire d'éliminer toutes ces autres causes assez terrifiantes et un médecin doit souvent envisager, dans le cas de sang dans les selles, une coloscopie gauche ou une iléocoloscopie.

Les autres causes de douleurs anales sont les abscès périanal, les fistules anales, les proctalgies fugaces, les algies anopérinéales... Votre toubib en connait plus que moi sur le sujet.

Prévenir l'apparition des hémorroïdes:

L'alimentation est la 1ère ligne de prévention; grâce à une alimentation variée, riches en légumes frais, fruits, crudités, légumineuses et des boissons abondantes (jusque 2L par jour) vous allez pouvoir prévenir ces petites démangeaisons. Alimentation riche en fibres,(céréales et pains de grains entiers) faible en matière grasse, en sel, en patisserie; éviter viandes, plats épicés, alcool (mais ils ont un rôle mineur dans l'apparition des maladies hémorroïdaires), café, thé, prises de laxatifs irritants qui peuvent irriter la muqueuse.

Les fibres ramollissent les selles et augmentent leur volume ce qui facilite une expulsion en douceur, mais attention, pour les gens pressés que vous êtes, la nature garde ses droits et ça prend quelques semaines avant de voir une amélioration. Prenez le temps de manger le matin, car l'intestin se vide après les repas, par réflexe et surtout après les petit déj. Et puis, après un petit séjour à la toilette,( En Belgique, on dit "la toilette" et pas "les toilettes" car on n'a pas besoin d'en visiter 3 ou 4 avant d'en trouver une de propre...) bien se nettoyer avec un PQ légèrement humide, serviette pour bébé ou prendre une douche ou un bain quotidien et surtout évitez les PQ parfumés.

Si ça démange, appliquer des compresses froides pendant une 10aine de minutes et en cas de descente d'hémorroïdes prendre un bain de siège dans une eau chaude pendant une 10aine de minutes pour soulager la douleur. N'hésitez pas ensuite à assécher avec une poudre non parfumée (fécule de maïs ou poudre antifongique) et porter des sous vêtements en coton et surtout éviter lycra, acrylique et autres fibres synthétiques qui empêchent l'humidité de partir.

Personnes à risque:

  • pas de bol, l'hérédité est un des 1ers facteurs de risque. Donc si vous avez un parent proche avec des hémorroïdes, vous pouvez l'engueuler ou l'envoyer en maison de retraite par vengeance !
  • les femmes enceintes.
  • Personnes souffrant de constipation (hé oui, la petite crotte dure et sèche telle un cigare au bord des lèvres et qu'il faut accoucher dans la douleur et sans péridurale !!!)
  • l'obésité
  • rester assis longtemps (au bureau, aux chiottes avec une bd ou d'autres revues...)
  • Porter des charges lourdes car cela augmente la pression dans les veines... (aaah la vision romantique du jeune marié franchissant le pas de sa maison avec sa femme dans les bras... désolé chérie, j'ai des hémorroïdes !!!)
  • Pratiquer le coït anal ou sodomie pour ceux qui ne savent pas ce qu'est un coït (hé oui, ma p'tite dame, ça arrive mais ce n'est pas la cause principale)

Quant aux nombreux traitements, ils sont oral ou local, mais vous connaissez ma philosophie, internet n'est pas un prescripteur. Il sert juste à vous informer. Pour identifier une vraie pathologie, poser un diagnostic, votre médecin de famille est là, et si vous en cherchez un bon sur Boulogne, filer chez le guérisseur, et pour un conseil quant à votre traitement, n'hésitez pas à rendre visite à votre pharmacien ou à poser vos questions sur globepharma, en attendant que je vienne m'installer sur Boulogne Beach. Quoi qu'il en soit, même si le cabinet du médecin demeure un confessionnal d'où rien ne sort, n'oubliez pas que le pharmacien est garant du secret professionnel et que vous trouverez à l'officine confidentialité, écoute et discrétion.

Retour à l'accueil