vitkCe groupe de vitamines est plus intéressant d'un point de vue pharmacologique et on va en faire des médicaments. Nous verrons que ces vitamines stockées au niveau du foie, font que les symptômes de carence sont plus lents à apparaître; mais il faut surtout craindre un excès, particulièrement pour les vitamines A et D. Mais tout ceci sera détaillé. Attaquons donc ces liposolubles.

 

La vitamine A ou rétinol et les provitamines A ou caroténoïdes

 

1/ Origine

 

La vitamine A représente toutes les substances possédant une structure ou une activité semblable au rétinol, à l'exception des caroténoïdes qui sont des provitamines A.

 

On trouvera 2 vitamines A:

  • Vitamine A1 (= rétinol) qui se rencontre sous forme d'esters d'acides gras à longue chaîne dans les hépatocytes des animaux (en particulier dans les poissons... ex: huile de foie de morue), dans le jaune d'oeuf et en quantité moins importante dans toutes les matières grasses.
  • Vitamine A2 (= 3-déhydrorétinol) qui est une forme bioogiquement moins active et qui se retrouve dans les huiles de poissons d'eau douce.

 

2/ Rôles

 

La vitamine A intervient sous différentes formes comme le rétinol (alcool), le rétinal (aldéhyde), l'acide rétinoïque (acide carboxylique) dans diverses fonctions biologiques:

  • Dans la croissance et la différenciation cellulaire: elle agit comme une hormone; l'acide rétinoïque ayant des récepteurs nucléaires qui régulent l'expression des gènes dans le développement du tissu épithélial (régulation de la peau) et de la conjonctive (oeil).
  • Dans la croissance osseuse: pour la reproduction et le développement embryonnaire.
  • Dans le système immunitaire: propriétés immunostimulantes.
  • Dans la vision: où le rétinol subit un cycle qui permet de voir la lumière.
  • Comme antioxydant: en piégeant les radicaux libres ou l'oxygène singulet en utilisant son énergie pour passer d'une configuration "trans" à une configuration "cis". Notez que les caroténoïdes hydroxylés (ex: licopène des tomates) et les xanthophylles sont aussi intéressants de ce point de vue.

 

3/ Informations pratiques

 

  • La vitamine A est sensible à la lumière, aux oxydants et à l'oxygène mais pas à la chaleur; A noter que la cuisson avec des graisses aumente sa biodisponibilité.
  • On consomme environ 60% de vitamine A sous forme de caroténoïdes, mais le phénomène de conversion est à faible rendement.
  • Les principales sources sont les huiles de foie de poisson et les caroténoïdes alimentaiers d'origine végétale (carottes, légumes verts, huile de palme).
  • Les symptômes de carence sont une xérophtalmie (= altération de la cornée), une nyctalopie (= perte de la vision nocturne), une kératinisation de la peau et une augmentation de la sensibilité aux infections. Ces carences se rencontrent surtout chez les enfants, les femmes enceintes, allaitantes et les personnes ayant des maladies chroniques provoquant une malabsorption des graisses.

 

Mais la supplémentation ne doit se faire que dans certains cas particuliers, car le rétinol et les rétinoïdes sont toxiques à forte dose, comme:

 

       - au niveau cutané: sécheresse de la peau, prurit, desquamation, dermatite.

       - au niveau neurologique: maux de tête, fatigue, irritabilité.

       - au niveau hépatique: cirrhose, sclérose, fibrose.

      - au niveau osseux: hyperstase (augmentation de l'activité ostéoblastique) et hypercalcémie.

 

L'HYPERVITAMINOSE A résulte d'une production excessive d'acide rétinoïque modifiant l'expression des gènes impliqués dans la différenciation cellulaire. La vitamine A est tératogène si les apports journaliers sont supérieurs à 20000 UI.

 

La vitamine A est indiquée dans les maladies dermatologiques comme l'acné grave et rebelle, les dermatoses graves comme le psoriasis ou l'ichtyose et en cancérologie contre les cancers de la peau, de l'utérus et les leucémies.

 

Comme je vous l'ai dit en introduction, on peut faire de ces vitamines des médicaments. Sachez qu'il existe aujourd'hui, à l'officine, 3 générations de rétinoïdes que votre médecin saura vous prescrire le cas échéant. Mais traiter de ces médicaments n'étant pas le but de cet article, je vous laisse mener votre propre enquête, et si vous n'aviez pas toutes les infos souhaitées... postez un commentaire et j'y répondrai. 

 

 

La vitamine D

 

1/ Origine

 

La vitamine D est formée à partir d'un stéroïde et on distinguera:

  • Vitamine D1 (= lumistérol + vitamine D2)
  • Vitamine D2 (= ergocalciférol) avec une chaîne latérale insaturée. Elle est fabriquée industriellement à partir de l'ergostérol et a une activité antirachitique.
  • Vitamine D3 (= cholécalciférol) avec une chaîne latérale saturée.

Les vitamines D2 et D3 sont les plus fréquentes.

 

2/ Rôles

 

Elle intervient dans l'homéostasie du calcium et a également un rôle au niveau du système immunitaire. Dans son rôle de régulateur du métabolisme des ions Ca2+, elle intervient au niveau:

  • des os: mobilise le calcium osseux par résorption osseuse (stimule les ostéoclastes) etminéralisation osseuse en augmentant la calcémie
  • de l'intestin: facilite la résorption intestinale du calcium et du phosphate
  • des reins: facilite la réabsorption rénale du calcium et du phosphate (diminue leur excrétion)

 

Cette vitamine est hypercalcémiante et a pour but le maintien du pool phosphocalcique disponible pour la minéralisation de l'os.

 

3/ Informations pratiques

 

  • Cette vitamine est assez stable.
  • Les apports conseillés sont de 10μg/j de cholécalciférol.
  • Les carences entraînent des problèmes de minéralisation osseuse comme le rachitisme chez l'enfant ou l'ostéomalacie chez l'adulte ( l'ostéomalacie est une diminution de la densité osseuse avec conservation de la trame osseuse ce qui n'est pas le cas de l'ostéoporose !!!)
  • Les personnes à risque sont les personnes âgées placées dans les maisons de retraite et qui sont dès lors peu exposées à la lumière du soleil, les personnes sensibles à la lumière, les personnes présentant un défaut d'absorption intestinale, les personnes ayant une forte pigmentation cutanée qui ont des besoins accrus en vitamine D et les femmes enceintes, allaitantes.

L'hypervitaminose D est dangereuse car elle provoque une hypercalcémie qui entraîne une hypercalcification osseuse, des lithiases au niveau rénal...

 

On prescrit de la vitamine D dans les cas de :

 

 - rachitisme nutritionnel non compensé par un ensoleillement suffisant.

 - rachitisme métabolique et ostéomalacie causé par une maladie héréditaire ou une insuffisance rénale.

 - hypoparathyroïdie car une déficience en parathormone cause l'hydroxylation de la vitamine D.

 - ostéoporose post ménopausique ou cortisonique.

 

Pour votre culture générale, je vais vous donner les 2 sources de vitamine D:

  1. source exogène: Les aliments les plus riches sont les huiles de poisson. Mais on en trouve également dans les matières grasses animales, le lait, les fromages et aussi, et pour la plus grande joie des APOCIENS et de toute ma bande de potes, dans la bière et les champignons (heu... non hallucinogènes... ben ouais, on peut pas tout avoir !!!). Son absorption est augmentée par la cuisson en présence de graisses.
  2. source endogène: Les provitamines D2 et D3 sont formées par réaction photochimique. Donc, une exposition à la lumière, aux UVB d'environ 10 min/ j est suffisante pour apporter les 3/4 de la ration recommandée, et en hiver, cette durée augmente jusque 30min car seuls les mains et le visage sont exposés.

 

La vitamine E ou tocophérols et tocotriénols

 

1/ Origine

 

Il s'agit d'un ensemble de 4 composés à noyau chromane contenant chacun une chaîne isoprénique. La forme D-α-tocophérol est la plus active et les autres vitamines E sont exprimées en équivalent de la D-α-tocophérol. Ces "autres" vitamines sont la β, γ, δ-tocophérol  

 

2/ Rôles

 

La vitamine E intervient à différents niveaux comme:

  • Antioxydant liposoluble: protège les membranes de la péroxydation lipidique en captant les radicaux libres. Elle a donc un rôle de stabilisateur membranaire. Elle agit également en synergie avec d'autres vitamines.
  • Bloqueur de la formation d'athérons en inhibant l'oxydation de la LDL ( vous savez, cette lipoprotéine qui dépose le cholestérol sur les parois des artères et qu'on appelle le "mauvais cholestérol"...)
  • Jouant un rôle dans la cascade de l'acide arachidonique en inhibant la production des prostaglandines et des thromboxanes qui interviennent au niveau de la coagulation sanguine et de l'inflammation. Prévention des risques des maladies cardiovasculaires.
  • Contrent la diminution du système immunitaire chez les personnes âgées
  • Fertilité (démontré chez les animaux)

 

Les tocophérols se retrouvent dans les membranes cellulaires et on dénombre une molécule de tocophérol pour 1000 à 2000 phospholipides. Leurs présences permet de piéger les radicaux libres présents des côtés interne et externe de la membrane.

 

Ces vitamines luttent contre la baisse des défenses immunitaires et interviennent dans les maladies dégénératives.

 

3/ Informations pratiques

 

  • La vitamine E est assez sensible à divers facteurs comme la lumière, les oxydants et l'oxygène.
  • Les besoins sont de 8 à 10mg/j.
  • Une alimentation riche en acides gras polyinsaturés (sensible à l'oxydation) augmente les besoins en vitamine E. On les trouve dans les poissons gras, les huiles végétales (raisin, palme...), les oeufs. Les fruits et les légumes ont une teneur faible en vitamine E.
  • Les carences induisent une atteinte des systèmes nerveux, reproducteur et cardiovasculaire.

 

La vitamine C est importante pour régénérer la vitamine E oxydée. En effet, face aux radicaux libres, la vitamine E va les neutraliser mais s'oxyder. Pour réduire la vitamine E et lui permettre de recapturer les radicaux libres, la vitamine C vient jouer un rôle important, puisqu'elle va réduire la vitamine E et s'oxyder à son tour. La vitamine C pourra être régénérer par la glutathion, le NADP...

 

 

La vitamine K

 

1/ Origine

 

La vitamine K peut être de 3 types:

  • Type K1 (= phylloquinones): vitamine alimentaire des végétaux.
  • Type K2 (= ménaquinones): vitamine endogène synthétisée par les bactéries de la flore intestinale.
  • Type K3 (= ménadione): provitamine synthétique qui n'a pas de chaîne latérale. L'addition de cette chaîne se déroulant au niveau hépatique.

 

2/ Rôles

 

La vitamine K intervient comme anticoagulant par activation de divers facteurs de coagulation comme la thrombine (II) mais aussi les facteurs VIII, IX et X ainsi que dans le métabolisme de l'acide glutamique. 

 

3/ Informations pratiques

 

  • On retrouve cette vitamine dans de nombreux aliments comme les oeufs, les épinards, le maïs, le chou, les haricots, les tomates, les petits pois, les fruits, les germes de blé, les huiles végétales....).
  • On donne la vitamine K, en petite quantité, aux nouveaux nés, pour éviter les hémorragies vu que sa flore intestinale n'est pas encore parfaitement développée.
  • Les carences sont rares car la vitamine K est stockée dans le foie et les besoins sont faibles (le recyclage est efficace). Les carences ne s'observent que si:

 - malabsorption des graisses secondaire à la prise de médicaments (anticoagulants oraux, barbituriques...)

 - prématuré ou nouveau né nourri au sein

 - certaines situations pathologiques

 - prise d'antibiotiques pendant une période prolongée car la vitamine K est synthétisée en partie par la flore.

 

Voilà, nous avons fait le tour des vitamines. J'espère qu'avec ces informations, vous saurez mieux cerner vos "carences" et choisir judicieusement vos petites gélules.

Retour à l'accueil