intestingreleAvant de détailler ces 3 notions, je vais vous brosser, dans cette 1ère partie, un portrait, que j'essaierai succinct, de votre système digestif. Quels sont les éléments rencontrés tout au long de la muqueuse digestive, comment évolue la flore au cours de la vie, l'importance de cette flore et ses effets sur les aliments. Je vous parlerai brièvement de l'importance d'une alimentation variée pour limiter l'apparition des tumeurs et enfin j'aborderai la notion de "biotique".

 

L'intestin est un organe intervenant dans les processus de détoxification mais aussi immunologique puisqu'on y rencontre 70 à 80% des immunoglobulines (Ig). Ces Ig inactivent les antigènes (Ag) intraluminaux comme les toxines, les bactéries pathogènes et les virus. Il s'agit du processus d'exclusion immunitaire, un mode de protection non inflammatoire de la muqueuse intestinale.

 

La flore apporte une contribution colossale à la digestion. Les entérobactéries commensales constituent un écosystème particulièrement développé et très complexe que l'on nomme flore autochtone. Son activité métabolique est colossale, comparable à celle du foie (et c'est pas peu dire) et plus de 500 espèces différentes se rencontrent chez un seul individu, chaque espèce privilégiant un type de niche écologique: De la bouche au jéjunum, on rencontrera surtout une flore aérobie, puis en passant de l'iléon au colon, la flore est de type mixte (aérobie et anaérobie) et enfin, dans le colon, où elle est exclusivement anaérobie. Ces 500 espèces représentent environ 1013 à 1015 bactéries (c'est plus que le nombre de cellules du corps humains).

 

flore bacterienne

La flore autochtone a un rôle très important puisqu'elle permet de diminuer la croissance des bactéries pathogènes dans la lumière intestinale et colique selon 3 mécanismes:

  • Compétition vis à vis du substrat
  • Altération de la composition physicochimique de l'environnement intestinal
  • Production de facteurs régulateurs vis à vis des bactéries pathogènes

 

Donc, retenez que nos bactéries, présentes dans chacun de nos tubes digestifs, créent un environnement peu favorable pour d'autres bactéries; mais les bactéries pathogènes ne disparaissent pas forcément et peuvent résider en petit nombre. On continue de les abriter sans ressentir les effets. Toute perturbation de l'écosystème digestif (antibiotique, déséquilibre alimentaire...) va permettre à certains germes pathogènes de se développer et d'entraîner de sérieuses pathologies digestives.

 

Ce qui est intéressant avec cette flore, c'est qu'elle n'est pas identique d'un sujet à un autre (il n'y a pas 2 individus avec une flore identique) et évolue sans cesse au cours de notre vie. Même si une flore résistante s'implante, vivant en équilibre avec son environnement immédiat, il existe aussi toute une flore de passage, éphémère et extrêmement variable. A noter que le tube digestif du nouveau né est stérile in utero, mais dès la naissance, il est colonisé par des microorganismes.

 

Mécanismes favorisant l'apparition des tumeurs:

 

L'intervention de la flore colique peut être positive ou non dans l'apparition des tumeurs, puisque certains germes sont bénéfiques, et d'autres sont franchement pathogènes, d'autres encore sont capables d'exercer des actions positive et négative. Actuellement, on a proposé 3 mécanismes favorisant le dévelopement des tumeurs par la flore colique.

 

  • Des précarcinogènes sont dans les aliments, de façon naturelle, mais ils doivent être activés en carcinogènes pour montrer leur activité. La flore colique catalyse les réactions d'hydrolyse et de réduction et peut donc activer certains de ces précarcinogènes.
  • Antagonisme biotique au niveau des réactions du cytochrome P450: Le foie oxyde et conjugue les xénobiotiques  pour les rendre solubles alors que la flore colique hydrolyse et conjugue.
  • La consommation monotone des aliments qui risque de sélectionner des germes qui métabolisent des précarcinogènes.

 

Résumons:

 

 - Les fonctions de la flore sont:

  • une activité métabolique intense,
  • un rôle énergétique,
  • une résistance à la colonisation par des bactéries pathogènes et un effet de barrière,
  • permet une immunomodulation, une motilité intestinale, sa maturation, son développement.

 

 - Lorsque la flore présente un dysfonctionnement, on a:

  •  une perte de l'effet de barrière et un développement de germes potentiellement pathogènes,
  • des diarrhées,
  • des maladies inflammatoires.

 

Toutes ces infos doivent vous démontrer à quel point il est important d'avoir une alimentation variée !!!

 

De plus toutes ces observations sur les fonctions de la flore ont conforté l'idée qu'elle peut améliorer la santé et c'est au XXème siècle, que l'idée que des microorganismes introduits dans des produits alimentaires puissent améliorer la santé, a été émise. "Idée" que je vais développer dans la 2nde partie de l'article.

Retour à l'accueil